L'étiquette-énergie

Le CECB évalue deux caractéristiques avec la logique de l'étiquette énergétique :

L'efficacité de l'enveloppe du bâtiment

L'efficacité de l'enveloppe du bâtiment exprime la qualité de la protection thermique de cette enveloppe. Cela comprend l'isolation thermique des murs extérieurs, toiture, planchers, ainsi que la qualité des fenêtres. Les ponts thermiques (par ex. balcons) et la forme du bâtiment sont également pris en compte.

L'efficacité de l'enveloppe du bâtiment est le paramètre le plus important pour évaluer le besoin en chauffage d'un bâtiment.

Efficacité énergétique globale

L'efficacité énergétique globale d'un bâtiment comprend non seulement les besoins en énergie pour le chauffage, mais également les installations techniques du bâtiment - c'est-à-dire la production de chaleur, y compris pour l'eau chaude sanitaire - et le besoin en électricité. Les agents énergétiques utilisés sont pondérés : Le recours à des énergies renouvelables et/ou à une pompe à chaleur conduit à une meilleure évaluation.

Caractéristiques des classes CECB de l’étiquette-énergétique

 

Efficacité de l’enveloppe du bâtiment

Efficacité énergétique globale

A

Excellente isolation thermique, fenêtres avec triple vitrage.

Installations techniques du bâtiment à la pointe de la technologie, pour la production de chaleur (chauffage et eau chaude sanitaire) et l’éclairage ; utilisation d’énergies renouvelables.

B

Les nouvelles constructions atteignent, selon la législation en vigueur, la catégorie B.

Standard des nouvelles constructions en matière d’enveloppe et d’installations techniques ; utilisation d’énergies renouvelables.

C

Bâtiment ancien dont l’enveloppe a subi une réhabilitation complète.

Bâtiment entièrement réhabilité (enveloppe et installations techniques), le plus souvent avec utilisation d’énergies renouvelables.

D

Bâtiment ancien bien isolé ultérieurement, mais avec des ponts thermiques qui subsistent.

Bâtiment réhabilité dans une large mesure, avec toutefois des lacunes manifestes ou sans recours à des énergies renouvelables.

E

Bâtiment ancien dont l’isolation thermique a été considérablement améliorée, y compris par la pose de nouveaux vitrages isolants.

Bâtiment ancien partiellement rénové, avec un nouveau générateur de chaleur et éventuellement de nouveaux appareils et un nouvel éclairage.

F

Bâtiment partiellement isolé thermiquement.

Bâtiment réhabilité tout au plus partiellement, avec remplacement de certains équipements ou utilisation d’énergies renouvelables.

G

Bâtiment ancien non rénové, avec, au plus, une isolation incomplète ou défectueuse, posée ultérieurement, et ayant un gros potentiel de rénovation.

Bâtiment ancien non rénové, sans utilisation d’énergies renouvelables et ayant un gros potentiel de rénovation.